Aller au contenu

Beyoncé : la chanteuse remixe Madonna dans une nouvelle version de « Break My Soul »

Alors que son nouvel album cartonne, Beyoncé vient de dévoiler plusieurs remix de son single « Break My Soul ». Dans l’un d’eux, la superstar utilise un sample de Madonna. On vous explique tout.

Beyoncé n’en finit plus de nous surprendre… Après avoir dévoilé son nouvel album « Renaissance » vendredi 29 juillet et essuyé à cette même occasion plusieurs polémiques, la chanteuse a mis en ligne, vendredi 5 août, plusieurs remix de son single house « Break My Soul ». Sur l’un d’entre eux, on peut entendre un sample de « Vogue », l’un des tubes iconiques de Madonna. C’est la première fois que Queen B et la Reine de la Pop sont créditées sur le même morceau. Étonnant, quand on sait à quel point les deux superstars se vouent une admiration mutuelle. 

Avec « Renaissance », Beyoncé est sacrée reine du dancefloor

 

UN HOMMAGE AUX GRANDES CHANTEUSES NOIRES 

 

Rebaptisé pour l’occasion « Break My Soul (The Queens Remix) » (comprendre « le remix des reines »), ce titre dansant, fait pour être diffusé en boucle dans les clubs du monde entier, est l’occasion pour Beyoncé de rendre un hommage appuyé aux femmes noires qui ont apportées leur contribution à la musique au fil des dernières décennies. Ainsi récite-t-elle, au milieu la chanson, les noms de Janet Jackson, Rihanna, Nicki Minaj, Grace Jones, Sade, Lizzo, Lauryn Hill, Whitney Houston et Diana Ross… Madonna est quant à elle surnommée « the queen mother » (« la reine mère »).  

 

Queen B n’a pas choisi de sampler « Vogue » par hasard. Sorti par Madonna en 1990 sur l’album « I'm Breathless », le morceau avait à l’époque mis en lumière la culture du « voguing », une danse identitaire créée dans les années 70 par la communauté noire LGBTQ et caractérisée par des mouvements spectaculaires et saccadés, inspirés des poses de mannequins sur les couvertures des magazines de mode, comme « Vogue ». En le remixant, Beyoncé veut célébrer à sa manière la culture queer afro-américaine.